•  

    Il fait beau hein... ? ^^

    Il fût un temps où on se douchait sous une drache, et sous des fontaines venant du ciel.
    Il fût un temps où on était là-haut comme on dit dans ma belle famille.
    Il fût un temps où on était pieds nus sur des places, qu'on lançait des trucs en l'air, comme ça, avec le sourire. Que des gamins s'arrêtaient parfois.
    Il fût un temps où Carmen nous passait la llave en nous disant "buenas guapos".
    Où on se trouvait un peu plus haut que le monde.
    Où on faisait un peu chier tout le monde avec notre musique.

    En ce moment, (ou plutôt encore plus en ce moment) J'ai l'impression d'être là pour rien. De servir à pas grand chose, et de ne pas faire grand chose du tout. J'ai l'impression de dessiner une fausse vie. Que je serais pas assez fort pour que tout ça serve à quelque chose.
    Le monde est trop grand, les gens peuvent partir beaucoup trop loin.  L'argent est trop grand, il fait partir les gens trop loin.
    Aujourd'hui j'ai entendu que le plus beau pouvoir qu'il existerait, ce serait de pouvoir jouer avec le temps.

    Je pense que c'est vraiment pas loin de la vérité. Voire que c'est la vérité.

    Excusez-moi, je ne fais vraiment que me plaindre.
    Enfin c'est pas vraiment une plainte, plutôt une nostalgie.  Un peu trop grande c'est tout.

    Ne faîtes pas attention, je ne dis que des conneries. On a beaucoup de chance malgré tout, et ça on l'enlèvera pas.  


    10 commentaires
  • Tu vois le problème c'est pas de ne pas y penser, c'est de supprimer toutes les choses qui t'y font penser.

    Faudrait
    changer de lycée, arrêter de jongler, la guitare, enlever un bout de sa
    tête, arrêter de parler. Arrêter de rire, d'être bien. Tu vois le
    problème c'est que tu peux pas t'empêcher de le voir tout ça. De les
    voir. Et t'y repense, t'es reparti. Sinusoïdalement. Toute façon
    l'économie ça fout vraiment la merde partout.

    Parfois je m'imagine sans l'amour, et sans les connards. Ca te tords le ventre rien que d'y penser.

    Pis parfois je me dis que j'aurais plus besoin de l'imaginer.

    Mais la funambule est là, histoire de me dire que je suis une bite dans ces cas là.

    Nan je déconne tout va bien évidemment ^^ Vivement hier.

    San o te, Sanotea.

    ( Au cas ou une infime quantité de personne vient encore ici
    perdre leur temps je tiens a m'excuser de les faire venir dans le vent
    depuis cet été. L'écriture c'est parti aussi, avec tout le reste ... )

    8 commentaires
  •  


    Quand même Kyo (le manga je parle) c'est quelque chose. 
    Un de ces jours je me projeterais dedans. Jsais pas comment mais bon on verra ^^ 
    C'est pas dur tout ce qu'il dit dedans je l'ai vécu. Et le pire c'est que ca se passe en même moment. A croire que je suis relié par la tête avec l'auteur, et qu'il transcrit ce que je ressens. Jte jure ca fait flipper.
    Enfin bon ce serait bien d'arrêter de parler vraiment pour rien dire du tout hein Martin????


    Juste pour dire que je suis des cendres. Qui attendent de redevenir phoenix...  
    (rolalalalala comment je me la pète avec mes vieilles métaphores qui veulent rien dire pardon).


    Soyez heureux surtout.


    2 commentaires
  • "Bah , Mosan , t'as perdu quelque chose ?? 
        
    - Hum.
       
    - Je peux t'aider ? Tu cherches quoi au juste ?
       
    - Mes rêves. Ils sont partis, j'arrive pas a les rattraper. Fais attention aux tiens, s'il te plaît, si tu veux m'aider, d'accord ?
        - Oui... Pourquoi tu serres tes poings comme ca ? Tu vas te faire mal.
        - C'est les deux seuls qui me restent, je les lacherais jamais. Pas les deux qu'il me reste, c'est les plus beaux. "


    3 commentaires
  •  


      - Tu sais Martin, à force de lui dire tout ça, elle va finir par le penser.


      - Mais...


      - Pas de mais. Il y a des choses que tu devrais comprendre sans qu'elle te le dise.


      - Je sais mais quand elle est loin ?


      - Justement quand elle est loin... Justement.


    C'est passé Madame. Pour de bon. Je te le dis pas, t'aimes pas, mais je le pense très fort hein. Sanimao nous deux hein? 
                                                              San o te, San o deto... Texera deto o né.


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires