• Tu vois le problème c'est pas de ne pas y penser, c'est de supprimer toutes les choses qui t'y font penser.

    Faudrait
    changer de lycée, arrêter de jongler, la guitare, enlever un bout de sa
    tête, arrêter de parler. Arrêter de rire, d'être bien. Tu vois le
    problème c'est que tu peux pas t'empêcher de le voir tout ça. De les
    voir. Et t'y repense, t'es reparti. Sinusoïdalement. Toute façon
    l'économie ça fout vraiment la merde partout.

    Parfois je m'imagine sans l'amour, et sans les connards. Ca te tords le ventre rien que d'y penser.

    Pis parfois je me dis que j'aurais plus besoin de l'imaginer.

    Mais la funambule est là, histoire de me dire que je suis une bite dans ces cas là.

    Nan je déconne tout va bien évidemment ^^ Vivement hier.

    San o te, Sanotea.

    ( Au cas ou une infime quantité de personne vient encore ici
    perdre leur temps je tiens a m'excuser de les faire venir dans le vent
    depuis cet été. L'écriture c'est parti aussi, avec tout le reste ... )

    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires